AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: Re: God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius   Dim 13 Fév - 14:39

Leurs regards vrillés l'un dans l'autre, ils se défiaient et semblaient prêts à bondir au moindre geste de l'autre. Le blond la dévisageait, comme si il estimait qu'elle n'était pas une menace pour lui. Grand bien lui fasse. De son côté, Némésis le détailla sans gêne, laissant ses yeux perçants parcourir le jeune inconnu. Il était grand, semblant faire deux têtes de plus qu'elle, détail qu'elle n'avait pas noté lorsqu'il lui meurtrissait l'épaule. A en juger par la force qu'il avait exercé sur son corps, il semblait être extrêmement fort et ses muscles que la jeune fille devinaient sous ses habits devaient être bien formés. En s'arrêtant à nouveau sur son visage, son charme la frappa de nouveau, mélangé à l'aura qu'il dégageait. Némésis était certaine que si il l'avait voulu, il l'aurait brisée comme on brise un morceau de bois. Il en était capable et ne semblait pas être du genre à se soucier des autres. Il était dangereux, cela se voyait. Mais bizarrement, là où d'autres se seraient sentis dérangés ou effrayés, la belle blonde ne l'était pas. Elle se sentait... confiante. L'inconnu ne lui ferait pas de mal, elle était prête à le parier. Oh bien sûr, il lui avait saisit l'épaule avec beaucoup de force, mais il ne lui avait pas brisé l'os non plus !

Le hurlement d'un loup, très proche, retentit de nouveau et Némésis eut une grande peine à maitriser son corps qui se raidit imperceptiblement. Le sourire amusé qui se forma sur les lèvres du jeune homme lui fit comprendre qu'il avait parfaitement perçu que la Vagabonde était tendue. Celle-ci avait courut avec -ou plutôt contre- les loups tout à l'heure. Elle les trouvaient beaux, fascinants et dangereux. Elle éprouvait un intérêt un peu morbide envers ces animaux, mais il n'empêchait qu'elle ne se sentait pas de taille à les affronter. Son poignet gauche lui faisait mal depuis qu'elle avait chuté et la pression que l'autre avait exercé sur son épaule lui laissait un élancement désagréable dans celle-ci. D'ailleurs, celui dont elle ignorait toujours le nom était occupé à frotter ses mains dont la pâleur était tâchée de sang. Si il essayait de l'enlever, sa tentative fut visiblement un échec et lorsqu'il releva la tête en stoppant tout mouvement, celles-ci étaient toujours aussi rouges d'hémoglobine.
- Moi, c’est Vasteels et si tu veux survivre au grand méchant loup, je te conseille de me suivre.
Une bouffée de chaleur envahit Némésis suite au ton qu'il avait employé. Il se fichait clairement d'elle. Elle était à deux doigts de lancer une remarque acerbe lorsqu'il se mit à avancer tout en ne lui prêtant plus la moindre importance. La jeune fille pesa rapidement le pour et le contre, arrivant à la conclusion que face à une meute de loups affamés, il valait mieux être deux que un seul. Elle le rattrapa facilement, marchant à son niveau de sa démarche souple. Il lui jeta un regard auquel elle répondit par un haussement d'épaules.
- Vu l'état dans lequel tu as mis mon épaule, cher Vasteels, je crois qu'un second affrontement avec ces animaux ne me réussirait pas.
Elle avait lâché cette phrase avec tout le mépris qu'elle pouvait y mettre, espérant cacher le fait que même si son épaule avait été valide, elle ne s'en serait pas sorties face aux prédateurs, son poignet gauche étant toujours extrêmement douloureux.

Ils marchèrent ainsi en silence pendant plusieurs minutes, s'évitant soigneusement du regard, faisant comme si l'autre n'était qu'un fantôme ou s'il faisait parti du décor du parc lugubre. Les yeux de Némésis fouillaient la pénombre, attentive au moindre mouvement. Son sixième sens lui disait que les loups n'étaient pas le seul danger de cet endroit, et elle ne les avait plus entendus. Un frisson lui parcourut soudain l'échine, et lorsqu'elle se tourna vers son compagnon provisoire, elle vit deux yeux luisants qui l'observaient, tapis dans un fourré. Le dénommé Vasteels ne semblait s'être rendu compte de rien, et à l'instant même où Némésis croisa les prunelles démoniaques d'une quelconque créature, avant même qu'elle ne puisse dire un seul mot, celle-ci bondit. La jeune blonde discerna un long corps noir et des espèces de... bras ? terminés par de longues griffes qui pourraient déchirer n'importe quoi. Elle réagit instinctivement. Sa main alla agripper l'épaule de l'autre tandis qu'elle le fauchait, le faisant tomber au sol en le retenant quelque peu pour ne pas qu'il se blesse trop, ce qui lui sauva -accessoirement- la vie. Ce fut donc elle qui se prit le monstre -ce fut le seul mot qui lui vint à l'esprit- de plein fouet, tombant rudement au sol, écrasée sous une masse de muscles recouverts de poils noirs et luisants. La gueule de la créature étaient pleines de crocs acérés qui auraient facilement trancher la gorge pâle de la jeune fille. Celle-ci avait replié sa jambe sous le monstre lors de la chute, utilisant sa rapidité contre lui. Elle l'avait détendu de tout ses forces lorsque son dos avait touché la terre, expédiant la créature derrière elle d'une prise habile, mais celle-ci parvint à érafler la jeune fille, ses griffes se plongeant dans sa chair au niveau de sa clavicule, déchirant sa peau. Le sang coula de la blessure béante sans que Némésis ne prête attention à la douleur lancinante qui la saisit soudain. Elle l'entendit s'effondrer au sol dans un grognement de rage tandis qu'elle se redressait en prenant appui sur ses jambes. Désarmée, elle fit face à l'espèce d'animal hideux qui grondait de rage, ses babines retroussés sur ses crocs aiguisés. Jamais au cours de sa vie elle n'avait vu ou entendu parler d'une créature de ce genre, et par conséquent elle ignorait si celle-ci possédait un point faible. Elle se retourna, tentant de voir si l'autre idiot était inconscient, étant donné qu'il ne s'était toujours pas manifesté. Elle eut un moment d'arrêt en constatant qu'il n'était plus là, enfin plus là où il était sensé être. Némésis n'eut pas le temps de questionner, le monstre ayant brutalement décidé de repasser à l'attaque. Malheureusement trop affaiblie par le sang qui s'écoulait hors de son corps à une vitesse un peu trop rapide à son goût, elle ne fut pas assez rapide et se retrouva au sol, coincée par l'affreux animal. Elle ferma les yeux, se disant qu'elle risquait sans aucun doute de perdre la vie dans quelques instants. Elle maudit intérieurement le dénommé Vasteels, se disant qu'elle aurait dû le laisser se faire dévorer au lieu de le sauver. Elle pria pour qu'il finisse déchiqueté par les loups lorsqu'elle sentit le souffle de la créature sur son visage, signifiant qu'elle était prête à l'achever...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Date de Naissance : 06/01/1992







Faites place à







MessageSujet: Re: God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius   Mer 16 Mar - 19:36

Un mouvement attira brusquement l’attention d’Aloysius sur sa gauche et il darda son regard dans sa direction, faisant par le même coup réapparaître Némésis dans son champ de vision laquelle répondit à son œillade par un haussement d’épaules plus ou moins contenu du fait de la maltraitance qu’il venait d’infliger à l’une d’elles, avant de développer verbalement son geste :

- Vu l'état dans lequel tu as mis mon épaule, cher Vasteels, je crois qu'un second affrontement avec ces animaux ne me réussirait pas.

Le mépris apparent avec lequel elle avait parlé amusa grandement son interlocuteur mais il ne le manifesta pas, préférant recommencer à faire attention aux bruits des loups, rôdant à proximité d’eux. Son attention entièrement dirigée sur eux, il ne cessa pourtant pas de marcher et continua à progresser rapidement à travers la forêt du parc abandonné, Némésis toujours à ses côtés sans que cela ne le perturbe réellement. Elle aurait tout aussi bien pu être le fruit de son imagination que ça ne l’aurait pas intéressé, à ses yeux elle n’était rien mais un rien qu’il savait qu’il ne négligerait néanmoins pas s’ils se retrouvaient confrontés aux loups. L’étrange paradoxe auquel il se confrontait lui-même ne le touchait pas une seule seconde tant son ouïe cherchait désespérément à retrouver la trace des bêtes sauvages qui n’auraient pas du se montrer brusquement si discrètes. Quelque chose n’allait visiblement pas mais le jeune homme n’avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait bien être. Raffermissant sa prise sur le manche de son cher couteau, il était sur le point de jeter un regard panoramique sur ce qui l’entourait quand il sentit une main l’agripper fermement au niveau des épaules tandis que ses jambes étaient habilement fauchées mais qu’il ne tombait pas totalement, étant relativement bien retenu grâce à la pression qu’exerçait Némésis sur son épaule. Stupéfait par le brusque changement de situation, il observa avec une certaine distance psychique un long poitrail noir passer avec une animale grâce meurtrière au-dessus de sa tête et s’écraser contre la poitrine de la jeune blonde avant de se faire instantanément éjecter par un habile coup de pied de Némésis qui le projeta à l’opposé de l’endroit où se tenait encore Aloysius. Néanmoins, les longues griffes répugnantes de la bestiole avaient au préalable eu le temps de se planter dans la clavicule de la jeune fille et la vue du sang frais sortit le blond de son engourdissement.

Ignorant le grognement rageur qui venait d’échapper à la chose, il se releva discrètement, son couteau toujours à la main, et s’éloigna de la zone centrale tout en restant à proximité d’elle étant donné qu’il longea prestement son périmètre, tout en ne quittant pas une seule seconde du regard Némésis et le monstre en train de l’assaillir. La blonde s’était remise debout et faisait face à la bête sans trahir le moindre signe de peur malgré le fait qu’elle ne semblait pas détenir la moindre arme sur elle, provoquant ainsi une vague d’admiration au sein de celui à qui elle venait de sauver la vie et qui venait de seulement à l’instant s’en apercevoir. Les grondements rocailleux de la créature s’amplifiaient à chaque minute qui passait et alors qu’elle se trouvait présentement cachée par la fine silhouette de Némésis, Aloysius aurait parié que les babines de la bête découvraient parfaitement ses crocs immondes. Continuant d’avancer, son champ de vision se libéra et sa supposition fut immédiatement confirmée. Un sentiment de profond dégoût s’empara de lui et il fit quelques mouvements d’échauffements en se stabilisant enfin pendant que son interlocutrice se faisait coincer au sol par l’affreuse créature. Expirant profondément en fermant les yeux, le jeune homme se sentit enfin prêt à réellement passer à l’action et, un fin sourire de dessinant sur son visage, il rouvrit les paupières et s’élança souplement en direction de la bête indéterminée sur le point de croquer Némésis, couteau toujours en main. A deux mètres d’eux, il profita de son élan et sauta en l’air, toujours dans leur direction, sa jambe gauche tendue, la droite repliée, percutant ainsi avec violence la gueule de la bestiole à l’aide de la première avant que la chose ne se décide à enfin goûter à la chair tendre de la jeune fille. Sous le choc, la créature au pelage sombre se trouva une nouvelle fois envoyée dans les airs mais arriva à se rétablir de façon à ne pas se faire expulser trop loin tandis qu’Aloysius atterrissait à quelques centimètres des épaules de Némésis. Trop concentré sur son objectif, à savoir exterminer l’immonde créature, il ne lui accorda aucune attention et déplia ses genoux légèrement de façon à être souple sur ses appuis sans se trouver trop proche du sol, ce qui aurait pu le déséquilibrer.

Instinctivement il réajusta ensuite sa garde et son avant-bras gauche se plaça à hauteur de son torse, lame prête à agir pendant que l’esprit du blond évaluait approximativement ses possibilités d’action. Son adversaire grondait toujours violemment et ses yeux étincelaient d’une rage presqu’humaine qui fit froncer les sourcils au jeune homme : quel sorte d’hybride pouvait-il bien être en train d’affronter ? Sans lui laisser le temps de davantage se pencher sur la question, le supposé mutant repartit à l’assaut et les deux membres longs qui semblaient lui servir de bras manquèrent à peu de choses près l’emprisonnement qu’elles voulaient vraisemblablement exécuter, grâce au rejet en arrière que le Vagabond venait d’effectuer avec le haut de son corps juste au-dessus de Némésis. Un peu surpris par le changement de tactique de la créature, il replaça, dès qu’il le put, son abdomen au dessus de ses hanches et donna instinctivement un coup de pied au niveau du pelvis recouverts de poils bruns de la chose, l’éloignant ainsi quelque peu de la jeune blonde supposément toujours derrière lui tandis qu’il recommençait à évaluer ce qui pourrait être les points faibles de son adversaire. Visiblement, la bipédie de la créature lui permettait de mieux se déplacer mais l’imposante taille de ses membres antérieurs la déséquilibrait trop pour qu’elle utilise parfaitement cet avantage alors il suffirait théoriquement qu’il lui fasse momentanément perdre son sens de l’équilibre en profondeur pour en venir facilement à bout. Observant avec une certaine circonspection la gueule agressive de la chose, Aloysius essaya de visualiser l’endroit où pouvait se trouver ses organes auditifs avant de finir par décider qu’ils se trouvaient certainement de chaque côté de la tête comme pour la majorité des membres du règne animal lorsque la bête pencha légèrement la tête sur le côté de la même façon que si elle le détaillait également et une sensation de malaise vint s’ajouter au dégoût que le jeune homme ressentait déjà pour elle.

A cause de cela, il préféra cette fois prendre les devants sur de possibles agissements et jetant alors son couteau vers son assaillant, il le laissa être déconcentré par ça et courut sans l’ombre d’une hésitation vers lui, prenant fermement appui sur le sol au moment propice pour sauter sur lui et enlacer ce qui lui servait de gorge. La respiration frénétique, il fut soulagé de sentir un balancement en arrière frapper son perchoir momentané et pendant que ce dernier tombait, il appuya sur ses clavicules en même temps qu’il appuyait avec ses jambes un peu au hasard sur le corps du monstre et se projeta vers le haut de façon à pouvoir mieux frapper sa gueule des paumes de ses mains. Ecrasant sans douceur ces dernières de chaque côté de la tête aux mâchoires claquantes de la créature, il fut satisfait de voir une ombre, caractéristique universelle de malaise, assombrir son regard autrefois brillant avant qu’elle ne s’écrase enfin au sol, la mâchoire continuant à émettre mécaniquement des bruits secs et Aloysius ayant été envoyé à quelques mètres derrière elle lors de la fin de la chute. La nuque un peu douloureuse à cause de la tension qu’il avait éprouvée en agissant, le jeune homme poussa un profond soupir mais se redressa immédiatement, courant récupérer son couteau précédemment abandonné pour trancher avec vigueur la gorge de ce avec quoi il venait de jouer. Éclaboussé du sang de la chose, il s’autorisa à se détendre progressivement, usant de palliers pour cela, jusqu’à s’estimer suffisant apte à appréhender un nouveau problème et aller voir dans quel état se trouvait Némésis Hell.

Toujours allongée dans l’herbe épaisse du parc, celle-ci avait les yeux fermés et paraissait tranquillement se reposer, malheureusement le sang coagulé sur son épaule sous-entendait qu’il y avait quelque chose d’autre et le jeune homme soupira profondément en s’agenouillant à côté d’elle, déchirant sans scrupules le haut de la manche de la blonde pour juger de la gravité de la blessure. Un plissement marqua son nez lorsqu’il constata la saleté de l’entaille mais par chance, elle ne se trouvait pas si profonde que cela alors, sortant de sa poche une petite flasque alcoolisée il la renversa sur la blessure sans la moindre hésitation en veillant à bien inonder l’ensemble de la zone traumatisée tout en maintenant fermement Némésis au sol en prévision de son réveil qui ne saurait vraisemblablement tarder vu le mouvement de recul qu’effectua instinctivement son épaule lorsque l’alcool toucha pour la première fois la chair rosâtre.

___________________________

I will never die. I will never lose.

I will never be defeated.



I'm Aloysius, God, Vasteels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: Re: God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius   Mar 12 Avr - 15:51

Mourir, Némésis en rêvait depuis de longues années. Persuadée de ne pas avoir sa place dans le monde, elle désirait plus que tout le quitter afin de fuir la douleur permanente qui l'assaillait chaque jour. Pourtant, elle n'avait jamais tenté de mettre fin à ses jours et s'en voulait pour cela. Elle s'était toujours considérée comme lâche et faible. Pourtant, en voyant les crocs de la créature hideuse qui s'apprêtaient à lui lacérer la gorge, elle sut que ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle ne voulait pas mourir. Et encore moins ainsi. Seule. Elle savait bien que sa disparition n'importerait à personne, et cette pensée l'attrista. Némésis Hell n'était rien pour personne. Elle aurait avoir quelqu'un qui pleurerait sa mort, quelqu'un pour qui elle compterait. Sauf que ce n'était pas le cas, et qu'elle allait mourir comme cela.

La belle blonde préféra fermer les yeux, tentant d'ignorer la souffrance que lui infligeait la plaie, se disant que toute façon elle ne ressentirait bientôt plus rien. Un craquement sinistre, un bruit de chute à quelques centimètres d'elle. Ses paupières se rouvrirent et accrochèrent le jeune homme blond qui se tenait debout, défiant le monstre. Némésis regretta de l'avoir maudit quelques minutes plus tôt et se surprit à espérer qu'il ne meure pas face à la créature. Elle l'avait sauvé et risquait d'en payer le prix fort, alors il était hors de question que ce sacrifice n'ai servi à rien. Malgré le fait que le monstre ne représentait plus un danger immédiat pour elle, Némésis se sentait tout de même partir. Engourdie, elle cligna plusieurs fois des yeux, observant la plaie de son épaule. Elle perdait trop de sang. Se sentant au bord du malaise, elle ferma de nouveau les yeux. Le visage d'Agathe fut la dernière chose qui apparut à son esprit.

* * *

Elle flottait. Légère comme l'air, Némésis flottait dans un lieu incertain et inconnu. Des spirales de couleurs l'entouraient, des voix assourdies lui parvenaient. Dans les tourbillons colorés se trouvaient des esquisses de visages qu'elle ne reconnaissait pas. Elle n'avait pas peur, mais ne se sentait pas non plus à l'aise. Elle était... Indifférente. Comme vide. Une silhouette éthérée s'échappa de l'un des maelströms, venant onduler autour d'elle. La jeune blonde sentit une caresse sur sa joue, comme si une main fantomatique venait d'effleurer son visage. Puis les traits de l'ombre blanche devinrent distincts, reconnaissables. Devant elle se trouvait une enfant brune aux grands yeux verts qui la dévisageait avec réprobation. Némésis voulut parler mais en fut incapable. Son cœur se serra, menaçant d'exploser. La douleur sembla amplifiée à l'infinie, réduisant son âme en morceaux. Ses larmes débordèrent, perlant dans l'immensité du vide. Agathe.
« Nemy... Ta place n'est pas ici, pas encore. Je sais que tu te sens responsable d'être en vie alors que je suis morte, mais s'il te plaît, ne t'empêche pas de vivre pour cela. Je ne t'en veux pas tu sais ? Jamais je ne le pourrais. Je suis heureuse que tu t'en sois sortie indemne alors vis. Vis pour moi... On se reverra quand le moment sera venu. »
La douce voix d'Agathe résonna en plein dans le cœur de Némésis, s'écoulant à travers ses veines comme un antidote, apaisant les tourments de la jeune fille. La douleur s'atténua, s'effaça. Libérée de la culpabilité qu'elle éprouvait, Némésis brisa enfin les chaînes qui l'entravaient au désespoir. Elle se sentit aspirée, comme tirée par une force invisible contre laquelle elle ne pouvait lutter. Elle tenta d'attraper la main de son amie mais ne put que l'effleurer.

* * *

La brûlure de son épaule la réveilla en sursaut alors qu'elle tentait de se redresser, tout en se mordant profondément la lèvre jusqu'au sang. La lumière l'aveugla tandis qu'elle se débattait contre l'emprise exercée sur elle. Il lui fallut une bonne minute pour se souvenir du lieu où elle se trouvait et avec qui elle était. Les yeux bleus qui l'observaient avec un brin d'inquiétude achevèrent de la ramener à la réalité, et elle se détendit aussitôt. Son regard se posa sur la plaie de son épaule et elle eut un sursaut en apercevant son vêtement déchiré et sa blessure imbibée d'alcool. D'où la brûlure et les picotements donc. Le souvenir d'Agathe lui revint. Avait-elle rêvé, ou bien avait-elle côtoyé suffisamment la mort pour s'être retrouvée dans une sorte de dimension parallèle ? Elle n'arrivait pas à répondre à cette question, mais elle se sentait mieux. Le poids de la mort de la jeune brune semblait avoir disparu et cette constatation la soulageait énormément. Némésis s'appliquait à respirer profondément lorsqu'elle sentit que le Vagabond la lâchait, lui permettant donc de se redresser, ce qu'elle fit aussitôt. La tête lui tourna un peu suite à la brutalité du mouvement et elle ramena ses jambes sous elle, s'asseyant un peu plus confortablement dans l'herbe. La blonde se prit le visage entre les mains, essayant de clarifier son esprit. La réalité s'imposa peu à peu : elle avait failli mourir. Et ce n'était vraiment pas ce qu'elle voulait. Incapable de se rappeler exactement les paroles de son amie, elle se souvenait juste qu'elle ne lui en voulait pas. Cette pensée lui arracha un sourire, vite effacé par un sanglot. Son corps se mit à trembler alors qu'elle laissait les larmes s'échapper hors de son corps en même temps que la peur qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait vu les crocs du monstre prêts à déchirer sa chair.

Vivre. Némésis ne savait pas ce que cela voulait dire, car elle s'était toujours contentée de survivre. A travers ses larmes, c'était les six dernières années de sa vie qui s'enfuyaient, laissant pour de bon les cauchemars et la douleur perpétuelle disparaître. Vivre, cela voulait dire avoir des amis. Ne pas être seule. Aimer. Rire. S'amuser. Elle ne savait même pas par où commencer. Au bout de quelques instants, elle s'apaisa. De longues traces noires sillonnaient ses joues et ses beaux yeux étaient rougis, mais elle s'en moquait. Elle se sentait perdue. Complètement désorientée. Puis elle se souvint qu'elle n'était pas seule dans cette clairière, et elle releva les yeux vers le dénommé Vasteels qui, accroupi auprès d'elle, la fixait sans dire un mot. Elle esquissa un sourire triste.
- J'imagine que je dois te remercier... commença-t-elle en plantant son regard dans le sien.
Elle se releva en faisant attention à son épaule, grimaçant légèrement lorsqu'un élancement la prit. La blonde s'éloigna puis observa la créature morte, sans un mot. Incapable de l'identifier. Ses doigts passèrent dans la fourrure rêche tandis que, sans regarder l'autre, elle terminait sa phrase.
- Alors merci.
Elle s'assit de nouveau, se sentant trop faible pour rester debout. Elle n'était toujours pas en sécurité, d'autant plus que l'odeur du sang devait sans doute avoir attiré d'autres prédateurs, mais elle ne voulait pas bouger. Elle ne s'en sentait pas capable.
Revenir en haut Aller en bas






Faites place à

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius   

Revenir en haut Aller en bas
 

God Must Hate Us - Nemesis & Aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naboo :: RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit