AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Le choix d'aimer || Sollan ; Partie Deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar
    Date de Naissance : 27/05/1986

    Emploi/loisirs : Concevoir






Faites place à







MessageSujet: Re: Le choix d'aimer || Sollan ; Partie Deux   Lun 20 Fév - 15:41

Le choix d'aimer
Sollan II


Appuyée telle qu’elle l’était contre Ellan, Sophia ne lui laissait pas trop le choix de lui servir de tuteur. Elle avait l’impression d’être devenu un plant de tomates, incapable de se tenir droit sans l’aide de quelque chose de plus solide. Dans le cas présent, le quelque chose de solide était organique ainsi qu’en grande partie ce qui provoquait le malaise de la jeune femme. Avec la sensation d’être piégée dans un ouroboros, elle sentit néanmoins avec soulagement les bras de son tuteur l’enserrer doucement, sans aucune brusquerie. Au contraire, la douceur dont il faisait preuve depuis leur première rencontre paraissait être de plus en plus présente au fur et à mesure que le temps passait. La chaleur corporelle qu’il dégageait était très agréable. Progressivement, la jeune femme sentit son cœur se calmer et une vague de bien-être l’enveloppa avec application. Elle se sentait bien, plus ou moins blottie contre ce Vénusien qu’elle connaissait à peine mais qui la chamboulait excessivement du point de vue hormonal. Elle se sentait bien mais elle éprouvait également un certain malaise à l’idée de se perdre, dans ces bras accueillants. Car Sophia Julia Leiden n’était pas le genre de personnes à laisser quelqu’un la transporter seulement en la touchant. Et cette pensée continuait de lutter férocement avec la sensation de bien-être qu’Ellan lui procurait en la tenant simplement dans ses bras. Sophia savait ce qu’elle devait faire. Elle savait qu’elle aurait déjà du se détacher de lui et arrêter un taxi ou quelque chose, n’importe quoi, pour partir loin de cet homme troublant. A la place, elle se promettait qu’elle ne resterait qu’une seconde de plus dans cette étreinte étrange et la seconde devenait dix. Le temps passait étrangement vite, là où elle se trouvait. Néanmoins, elle savait que l’impression ne concernait qu’elle alors elle finit par se faire violence et débarrassa le jeune homme de son poids. Celui-ci la laissa faire, sans essayer de la retenir. Une pointe de regret mâtinée à un léger soulagement éclata en elle. Au même moment, dans sa tête, la Sophia qu’elle était habituellement acquiesçait avec satisfaction et la jeune femme souhaita oublier rapidement cette journée. Oublier n’était pas ce qu’elle savait faire le mieux mais dans le cas présent, il lui était impossible de désirer autre chose. Elle ne se sentait pas capable de gérer ce qui lui arriver. Pas plus qu’elle ne se savait apte à encaisser un rejet provenant du Vénusien. Toutes ses théories sur le fait que leur attraction chimique pouvait ne pas être innocente et qu’aucun autre homme ne lui conviendrait revint à son esprit mais elle les repoussa fermement, laissant le soin à la Sophia de son cerveau de les enfermer à double tour, dans un endroit reculé de son conscient.

Afin de montrer que sa décision était sans possibilité de retour, elle fit deux pas en arrière puis expira lentement avant de lever son regard sombre sur le visage doux d’Ellan. La fine couche de froideur qui s’était formée sur ses iris depuis leur séparation physique se fissura immédiatement, ce que sembla remarquer le châtain puisqu’il s’empressa de lui demander si elle allait bien. Un peu troublée par sa sollicitude, la brune affirma que tout allait bien tout en sachant qu’elle irait bien mieux une fois qu’elle aurait mis de côté définitivement toute cette partie de sa vie. Déjà, dès qu’elle se retrouverait dans son lit, seule avec un morceau de piano, tout commencerait à s’arranger. Elle en était convaincue.

- Je vais vous raccompagner chez vous, si vous le permettez, mademoiselle Leiden, annonça soudain son interlocuteur avec une amabilité qui la fit soupirer intérieurement. Il ne lui rendait pas la tâche facile à être aussi gentil. Si elle n’avait pas craint de se retrouver à une époque qu’elle ne désirait pas connaître, Sophia n’aurait pas hésité à fuir avec l’anneau pour abréger ses souffrances. Ou au moins jusqu’à un taxi, continua le châtain avant de justifier sa proposition : Vous n’avez vraiment pas l’air dans votre assiette.

Durant un instant, un très court instant, la jeune femme fut tentée de lui expliquer avec simplicité et distance que c’était de sa faute si elle n’avait pas l’air dans « son assiette ». Il l’avait inondée d’informations toutes plus étranges les unes que les autres qu’elle avait fini par accepter sans trop de difficultés parce qu’elle était plutôt quelqu’un de progressiste et qu’il lui avait apporté toutes les preuves nécessaires mais s’il s’en était tenu là, ça aurait été somme toute une journée intéressante. Mais non. Il n’avait pas pu. Il avait du réveiller ses hormones, ces choses qu’elle pensait endormies pour l’éternité, ce qui ne lui aurait pas vraiment déplu. Certes, Sophia devait admettre qu’il n’en avait sûrement pas eu l’intention. Néanmoins, le résultat était là et elle se retrouvait divisée en deux : sa partie rationnelle qui lui criait de piquer un sprint pour fuir l’être dangereux que se trouvait être Ellan Kyper et sa partie pré pubère qui était quasiment convaincue qu’il était son prince charmant, près à l’emmener avec son bel anneau blanc dans son palais vénusien. Autant dire qu’il était largement compréhensible qu’elle ne soit pas au top de sa forme. Surtout si on se rappelait le trouble qu’elle avait eu en voyageant seule et en constatant la transformation de son derme. Mais elle ne dit rien de tout cela, laissant le jeune homme prendre le contrôle de la situation puisque de toute façon, ils avaient un même but : la ramener chez elle.

- Vous pouvez prendre mon bras et vous appuyer sur moi, déclara-il galamment en le lui présentant. La partie pré pubère de la brune ne put alors s’empêcher de se questionner sur les motivations de la proposition. Etait-ce parce qu’il était poli ? Intéressé ? Inquiet ? Dingue d’elle ? Elle n’aurait su dire, même si la partie rationnelle votait largement pour la première hypothèse. Au vu du comportement du Vénusien tout au long de la soirée, dire qu’il était poli n’était pas de trop. Et la partie rationnelle soupçonnait même cette politesse d’être due à une certaine homosexualité, plus ou moins latente, du châtain. Il me semble que des taxis circulent encore à cette heure et qu’il ne sera pas trop difficile d’en trouver un.

Hochant la tête à ce que venait de dire le présumé-gay-poli-qui-lui-retournait-le-cerveau, Sophia ne put empêcher son corps, dirigé par sa partie nouvelle-née, de profiter de l’offre qui venait de lui être faite. Le retour du contact physique lui fit esquisser un sourire spontané avant qu’elle ne se maîtrise et regarde droit devant elle, à la recherche du premier taxi venu. Elle savait qu’elle ne se comportait pas vraiment de façon correcte avec Ellan mais la peur de dire pour la millième fois de la soirée quelque chose d’inapproprié l’engagea à rester aussi peu expressive. Elle savait que le jeune homme lui avait pardonné ses bizarreries précédentes, cependant elle ne tenait pas à en rajouter. Surtout qu’elle avait l’impression que les bizarreries qu’elle dirait à ce moment auraient une teneur beaucoup plus profonde que celles qu’elle avait proféré un peu plus tôt. Plusieurs taxis attendaient devant le auvent imposant d’un hôtel situé sur une artère plus large que celle dans laquelle ils étaient jusque là et ils se dirigèrent vers eux, toujours en silence. La brune sentait son coeur recommencer à battre aussi fort qu’une batterie et elle pria pour que ça ne se remarque pas, allant même jusqu’à s’éloigner un peu du châtain afin d’éviter que les vibrations se répercutent dans son corps. Elle savait, ou du moins sa partie rationnelle savait, que ce n’était qu’en cas de battements immensément plus forts qu’autrui pouvait les sentir sans être proche de son thorax mais son côté pré pubère n’y prêtait pas attention. Ils arrivèrent finalement devant un taxi et la jeune femme se détacha de son compagnon qui lui ouvrit civilement la porte. Plongeant son regard dans celui aux milles nuances d’Ellan, elle se sentit libre de faire ce qu’elle voudrait puisqu’elle ne comptait pas recroiser son chemin.

- Merci pour la soirée. J’ai… J’ai été très contente de la passer avec vous malgré les évènements un peu atypiques qu’il s’y est déroulé et notre absence de dîner, dit-elle sans détourner le regard bien qu’on sentit la gêne dans ses derniers mots.

Elle s’approcha alors un peu plus proche du Vénusien et s’haussa légèrement sur la pointe de ses talons, en veillant à conserver son équilibre grâce à la portière ouverte, avant de déposer doucement ses lèvres sur la joue douce de son interlocuteur. Lui offrant un dernier sourire, elle entra dans la voiture et le laissa refermer la portière. Elle donna ensuite son adresse au chauffeur qui la regardait d’un air amusé, dans le rétroviseur, et ne put s’empêcher de regarder par la plage arrière de la voiture si Ellan était toujours là. La foule présente aux alentours de l’hôtel le lui cacha et elle se rassit normalement sur sa banquette, son regard dérivant vers l’extérieur. Elle avait toujours adoré Londres la nuit et elle savait qu’elle avait fait le bon choix en coupant court à la soirée, néanmoins quelque chose lui disait qu’elle aurait beau regarder les lumières de la ville, cette nuit rien n’y ferait : elle n’arriverait pas à dormir.


16/17



To be continued.


___________________________


Love is a chemical attraction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    Date de Naissance : 05/03/1988







Faites place à







MessageSujet: Re: Le choix d'aimer || Sollan ; Partie Deux   Sam 21 Avr - 0:21

Sitôt que Sophia eut accepté de ma proposition de prendre appui sur ma personne, une partie de moi souffla de soulagement. J’étais réellement inquiet à son sujet et le fait qu’elle me fasse un minimum confiance et qu’il me soit possible de l’aider plus facilement me rassurait. J’essayais un instant de me mettre à sa place, de voir comment elle pouvait avoir pris ce que je lui avais dit et proposé. Mais la tâche se révéla finalement plus ardue qu’il n’y semblait puisque la jeune femme ne ressemblait définitivement pas aux autres. Et je pensais une seconde que c’était quelque chose qui me plaisait chez elle avant de trouver cela inapproprié et de passer à autre chose. Peut-être que cela valait mieux, au fond, que je n’arrive pas à me voir par ses yeux. J’espérais seulement que la brune ne me prenait pas pour un pervers ou quelque chose du genre puisque ce n’était absolument pas le cas. Je tenais simplement à m’assurer qu’elle aille bien, et que dans le cas contraire, de pouvoir être là, prêt à l’aider. Je tentais de me convaincre que j’en aurais fait de même avec n’importe qui, mais là encore, une partie de moi cria que non, bien au contraire, elle n’était pas n’importe qui et son état primait certainement sur la quasi-totalité des personnes que je connaissais. Ne voulant pas engager mon esprit sur cette voie, je concentrais à nouveau toute mon attention sur celle qui la méritait amplement et eus tout juste le temps de voir apparaître un sourire sur ses lèvres avant qu’il ne disparaisse. J’étais plutôt soufflé de la manière avec laquelle Sophia maîtrisait le contrôle de ses émotions. Je n’aurais certainement pas pu en dire autant. On devait lire en moi comme dans un livre ouvert grâce à mon visage. L’expressivité avait toujours été mon fort, même si parfois j’aurais bien souhaité pouvoir garder mes sentiments pour moi. Mais je faisais avec. Qui plus est, un sourire n’a jamais fait de mal à personne, si ?

Débouchant sur une rue bien plus importante que la précédente, je ne fus pas surpris de remarquer plusieurs taxis arrêtés devant un hôtel qui n’attendaient plus que des clients pour démarrer. Nous nous dirigeâmes vers eux sans un mot, sans accélérer la cadence pour autant. Un instant, je songeais que cela prouvait que d’une certaine manière Sophia ne me fuyait pas non plus. Mais la politesse et son apparent self-control dont elle avait déjà fait preuve dans la soirée étaient certainement à l’origine de cela, ce qui chassa la première pensée de mon cerveau. Arrivant devant un taxi, Sophia retrouva le plein usage de son bras et me fixa tandis que je lui ouvrais la porte arrière du véhicule.

- Merci pour la soirée. J’ai… J’ai été très contente de la passer avec vous malgré les évènements un peu atypiques qu’il s’y est déroulé et notre absence de dîner.

Son regard ne dévia pas du mien bien qu’elle semblait tout de même gênée. Je lui souris pour toute réponse, avant qu’elle se rehausse de quelques centimètres en se mettant certainement sur la pointe des pieds et qu’elle dépose un baiser sur ma joue. M’offrant un dernier sourire, elle s’engouffra dans l’habitacle du taxi dont je refermais la portière après avoir vérifié qu’elle s’était bien installée. Il démarra quelques secondes plus tard, emmenant avec lui une jeune femme à laquelle je ne pouvais nier m’être attaché en pourtant si peu de temps. Je ne savais pas vraiment comment les choses allaient se dérouler par la suite. Mais j’étais certain de la revoir, même si je devais le provoquer, bien que je ne doute pas que le destin allait faire que nos routes se croisent à nouveau. Et cette pensée me fit sincèrement sourire en même temps qu’une étrange chaleur s’emparait de mon corps.

___________________________


 
- Amour : sentiment très intense, attachement englobant la tendresse et l'attirance physique entre deux personnes. Ils oublient la jalousie, le manque, l'envie constante d'être avec l'autre... Tu te rends compte que ce truc a complètement pris possession de mon esprit ?
- Belle façon de me déclarer que tu m'aimes, ma chérie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le choix d'aimer || Sollan ; Partie Deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naboo :: 
Présent
 :: Bars & Restaurants :: Restaurants
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit