AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
avatar
    Date de Naissance : 23/06/1994







Faites place à







MessageSujet: Re: You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël    Jeu 9 Juil - 21:19

Communiquer par signes était vraiment incroyable, du point de vue d’Ismaël, et alors qu’il apprenait fièrement son second mot de vocabulaire, il sentit monter en lui l’envie d’en savoir encore davantage. Sans se poser plus de questions, il remercia Connor dans sa langue puis demanda à Sovann quel était le geste utilisé pour s’excuser. Il avait décidément de la chance : lui aussi n’était ni compliqué à faire, ni difficile à mémoriser ; même s’il savait qu’il ne dirait peut-être pas la même chose dans quelques jours ou s’il apprenait encore de nouveaux signes.

D’ailleurs, il réalisa qu’il s’était effectivement emballé un peu vite quand Sovann lui répondit avec deux signes et un sourire, qu’il ne parvint pas à décoder. Par chance, avant qu’il n’ait le temps de le confesser, Violet pallia à cela : ça ne lui pose aucun problème, lui traduisit-elle d’une voix atone. Il la remercia poliment avant de récupérer le téléphone de Sovann et de lire ses explications quant à son choix d’orientation. Le récit était aussi clair et détaillé que ses éclaircissements précédents et Iz se retrouva captivé  pendant plusieurs minutes. Arrivant à la fin du message, il se sentit admiratif devant la maturité dont avait fait preuve son interlocuteur. Il avait su se forcer à réagir pour ne pas se retrouver au pied du mur.
Iz eut soudain l’impression qu’entre Sovann et ses amis, le seul à ne pas être très conscient qu’ils avaient désormais de vraies responsabilités, c’était lui.

Cette idée le mit un peu mal à l’aise et il ne réussit à l’évacuer qu’en posant d’autres questions à Sovann, qui lui répondit de bonne grâce jusqu’à ce qu’il soit parvenu à trouver les mots pour parler de son futur à lui. Connor et Violet s’étaient désintéressés de leur conversation une dizaine de minutes auparavant, le format de leur discussion n’étant pratique pour aucun d’eux. Ce n’est donc qu’à Sovann qu’il expliqua, avec un peu plus de détails qu’il ne l’avait déjà fait lors de leur arrivée au café, qu’il ne savait pas du tout ce qu’il avait envie de faire comme métier. L’admettre ne lui parut pas aussi pénible que lorsqu’il y pensait dans sa tête, mais il ne se leurra pas sur ce qui expliquait cela. Sovann écoutait gentiment, sans (avoir l’air de) juger et ses quelques interventions étaient destinées à l’apaiser. Iz espérait néanmoins qu’il n’était pas tombé dans le pathétique en lui racontant tout cela, et qu’il ne s’était pas non plus trop répété ; même s’il savait qu’il l’avait fait une ou deux fois.

Alors qu’il pianotait sur son téléphone pour lui répondre, quelque chose changea soudain sur le visage de Sovann. Aux mouvements de ses yeux, Iz comprit qu’il lisait quelque chose et songea à un texto. Un soupir fendit alors l’air. Un petit peu inquiet, le sorcier espéra que rien de trop embêtant n’avait été communiqué à Sovann. Réalisant soudain qu’il n’avait pas fait attention à l’heure jusque là, il sortit lui-même discrètement son portable pour vérifier si sa mère ne lui avait pas envoyé de message. Rien. Le remettant dans sa poche, il demanda à un Sovann visiblement perplexe si tout allait bien et, pour toute réponse, récupéra le téléphone du jeune homme, ouvert sur un SMS. Iz le parcourut du regard avant que l’illumination se fasse avec les quelques mots que Sovann avait ajoutés à la fin. Son petit frère avait besoin de lui.  Iz sourit, attendri, sans que son interlocuteur ne le vît, occupé qu’il était à expliquer en langue des signes, ce qui se passait à Connor et Violet. Du moins fut-ce qu’Iz crut deviner, puisque c’était ce qui était le plus plausible. Avec des gestes qui semblèrent un peu brusques à Iz, Violet répondit quelque chose qui sembla trouver écho chez Connor, avant d’ajouter un nouveau signe qui le fit clairement sourire. Sovann paraissait, lui, moins amusé, mais il hocha la tête et commença à taper quelque chose sur son téléphone.

Une poignée de secondes plus tard, ce fut au tour d’Iz d’hocher la tête, parfaitement compréhensif face à la décision de Sovann de rentrer secourir son frère. Il n’aurait lui-même pas dû tarder, de toute manière, donc ça tombait bien et il le lui dit avec un sourire.

Sovann paraissait absolument désolé du tour que prenaient les choses mais, du point de vue d’Iz, il n’avait rien à se reprocher. Ce n’était pas de sa faute si son frère avait oublié ses clés, cela pouvait arriver. Et ils avaient déjà passé un excellent moment ensemble. Néanmoins, bien que ce fût la vérité, Iz garda cette pensée pour lui tandis que Sovann tapait un nouveau message à son attention et le lui montrait : « Veux-tu que je t’accompagne quelque part, avant ? Que j’attende avec toi ? », avait-il écrit après de nouvelles excuses qui étaient totalement injustifiées, aux yeux d’Iz.  

Tout va bien, ne t’en fais pas. Tu n’as pas besoin de t’excuser. Et je vais rentrer en métro. Ca sera plus rapide que demander à ma mère de passer me prendre, et plus sympa aussi. Elle n’aime pas trop conduire dans les environs de la gare. Il y a trop de monde, ce que je ne peux pas nier. En plus, vu mon âge, ça serait un peu ridicule de la forcer à sortir la voiture juste pour passer me chercher. Au beau milieu de la nuit, je dis pas mais là… Ca serait dommage que je manque une occasion de renouer avec notre beau métro, conclut-il en souriant. Merci des propositions, en tout cas, et de m’avoir invité à venir prendre un verre avec vous. J’ai vraiment passé un bon moment, même si on n’a pas pu aborder autant de sujets que j’aurais voulu. En plus d’être bavard, je suis curieux, je dois l’admettre, ajouta-t-il avec un clin d’œil auquel Sovann répondit avec un sourire.

Pendant ce temps, Connor et Violet, déjà levés, se dirigeaient vers la porte. Tapant un message tout en les suivant, Sovann souriait toujours légèrement et Iz se dit que le hasard faisait parfois bien les choses. En arrivant à la gare, il l’avait de suite remarqué, ce grand brun aux jolis gestes, et il avait eu l’impression que ce serait l’individu parfait avec lequel passer du temps. Puis sa dose naturelle de maladresse était arrivée et leur avait, permit de manière assez inattendue, de se rencontrer. Il avait alors eu la confirmation que son intuition avait été bonne : Sovann était un jeune homme adorable et discuter avec lui n’était pas le moins du monde compliqué.

D’ailleurs,, reprit-il d’un coup, ça te dirait qu’on se voie encore, avant que je reparte en Ecosse ? J’ai pas mal de temps libre, expliqua-t-il en souriant, avant de se rendre compte que Sovann allait penser qu’il se servait de lui comme d’une occupation. Enfin, si ça te dit et que tu n’as rien de prévu, bien sûr ! Je comprendrais que tu sois occupé ou que tu n’en aies pas forcément envie !

___________________________



Imagine all the great things we could make together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    Date de Naissance : 19/10/1992







Faites place à







MessageSujet: Re: You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël    Lun 17 Aoû - 18:32



Ismaël n’attendit pas une seconde pour jeter à la trappe mes excuses :

- Tout va bien, ne t’en fais pas. Tu n’as pas besoin de t’excuser. Et je vais rentrer en métro. Ca sera plus rapide que demander à ma mère de passer me prendre, et plus sympa aussi. Elle n’aime pas trop conduire dans les environs de la gare. Il y a trop de monde, ce que je ne peux pas nier. En plus, vu mon âge, ça serait un peu ridicule de la forcer à sortir la voiture juste pour passer me chercher. Au beau milieu de la nuit, je dis pas mais là… Ca serait dommage que je manque une occasion de renouer avec notre beau métro.

Il ponctua sa phrase d’un sourire que je lui rendis, bien que je ne savais pas réellement ce qui le rendait heureux de renouer avec le métro.

- Merci des propositions, en tout cas, poursuivit-il sans tarder, et de m’avoir invité à venir prendre un verre avec vous. J’ai vraiment passé un bon moment, même si on n’a pas pu aborder autant de sujets que j’aurais voulu. En plus d’être bavard, je suis curieux, je dois l’admettre, avoua-t-il avec un clin d’œil.

Je souriais à nouveau, tout aussi content de mon après-midi. Je ne m’attendais pas le moins du monde à ce qu’il prenne une telle tournure, mais j’en étais ravi. Ismaël avait été très agréable et très ouvert au monde de la surdité et de la mutité que j’apportais avec mes amis. Son enthousiasme était réel tout comme sa volonté d’apprendre, ce qui faisait plaisir à voir. J’avais rapidement eu le pressentiment que nous allions bien nous entendre, dès le début de notre rencontre, et n’avais pas été déçu. C’est pourquoi, alors que Connor et Violet rejoignaient déjà la rue, je tapais un message à l’intention d’Ismaël, lui proposant de se revoir pendant ses vacances, s’il était libre, bien entendu.

- D’ailleurs, reprit soudainement Ismaël me faisant lever les yeux de mon portable, ça te dirait qu’on se voie encore, avant que je reparte en Écosse ? J’ai pas mal de temps libre, m’expliqua-t-il sans se départir de son sourire, avant d’ajouter brusquement : enfin, si ça te dit et que tu n’as rien de prévu, bien sûr ! Je comprendrais que tu sois occupé ou que tu n’en aies pas forcément envie !

Je lui tendis mon portable avec un sourire. Bien que mon message ne soit pas complètement rédigé, je voulais lui montrer que c’était précisément ce que j’avais en tête de lui proposer, et, à son visage quand il eut fini de lire, je vis qu’il était tout aussi amusé de moi de la concordance de nos idées. Reprenant mon portable, je lui proposai d’échanger nos numéros de téléphone pour se contacter facilement et, Iz ayant aussitôt manifesté son accord, l’entreprise ne nous prit pas plus d’une minute.

Une fois Connor et Violet rejoints, je ne traînai pas à leur dire au revoir, serrant brièvement les premiers dans mes bras avant de serrer la main d’Ismaël avec un sourire, lui répondant, à ma manière, que j’étais aussi ravi que lui de l’avoir rencontré.

Partant de mon côté le sourire aux lèvres, je marchai à grandes enjambées, n’oubliant pas ce qui m’avais fait écourter mes (re)trouvailles, mais n’avais pas fait vingt mètres que je dégainais déjà mon portable pour envoyer un message à Ismaël : « Au cas où tu n’aurais pas compris, je suis aussi heureux d’avoir fait ta connaissance ! C’était vraiment sympa. Tu me diras quand tu es libre pour qu’on remette ça ! »

Le moment avait vraiment été agréable, au-delà de mes retrouvailles avec mes amis. Ismaël avait apporté une dynamique et un charme inattendus mais agréables à ce que nous avions prévu.
Et je n’avais pas encore conscience que ça allait de plus en plus me plaire…

___________________________



“Sometimes words are not enough.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    Date de Naissance : 23/06/1994







Faites place à







MessageSujet: Re: You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël    Dim 13 Sep - 19:18

Sitôt sa phrase terminée, Ismaël eut la surprise de récupérer le téléphone d’un Sovann souriant. Sans avoir le temps de comprendre ce qui se passait, il commença sa lecture et un immense sourire fendit son visage. Ils venaient de se rencontrer mais ils étaient déjà sur la même longueur d’ondes. Le message étant incomplet, il rendit son bien à Sovann qui lui proposa, dans la seconde et à l’aide de gestes, d’échanger leurs numéros. Pour se contacter plus facilement, ajouta-t-il rapidement via son téléphone. Appréciant la logique de la demande, et le fait qu’il montrait que Sovann voulait vraiment le revoir, Iz accepta immédiatement. Tout en ouvrant son répertoire, il songea que cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ajouté de nouveau contact à son téléphone. Il était content que ce soit Sovann qui brise cette accalmie.

L’opération effectuée, ils reprirent leur marche, rattrapant rapidement Connor et Violet qui les attendaient à l’extérieur de l’établissement. Iz les salua d’une poignée de mains, finissant avec Sovann à qui il dit son plaisir de les avoir rencontrés. Le sourire qui lui répondit lui signifia que c’était un sentiment partagé, tout comme le fit celui de Connor et le hochement de tête de Violet, qu’Iz remarqua du coin de l’œil. Un dernier sourire et il s’éloignait en direction de la gare où il était arrivé si dévasté quelques heures auparavant, et qu’il retrouvait avec un entrain nouveau. Quiconque connaissant le jeune homme n’en aurait pas été surpris : incorrigible optimiste, Ismaël ne restait jamais longtemps déprimé.

Au moment où il s’engageait dans la queue pour recharger sa carte de métro, son téléphone se mit à vibrer furieusement dans sa poche.  Concentré qu’il était à essayer de voir si les prix avaient augmenté, il mit quelques secondes à réaliser ce qui se passait, attirant ainsi quelques regards sur lui. N’y prêtant aucune attention, il plongea sa main dans sa poche et en sortit le portable. Près de l’icône d’une enveloppe, le nom de Sovann était écrit. Se demandant ce qui se passait pour avoir de ses nouvelles aussi rapidement, Iz crut que le jeune homme s’était simplement trompé de contact jusqu’à ce qu’il ouvre le message :

« Au cas où tu n’aurais pas compris, je suis aussi heureux d’avoir fait ta connaissance ! C’était vraiment sympa. Tu me diras quand tu es libre pour qu’on remette ça ! »

L’attention toucha énormément le jeune homme qui en oublia d’avancer et se fit poliment rappeler à l’ordre par la personne attendant derrière lui. S’excusant d’un sourire, il remisa son téléphone à sa place, le temps pour lui de gérer l’automate. Sa carte de transport rechargée, il alla s’appuyer à un mur, pour être sûr de n’être dans le passage de personne, et répondit à sa nouvelle connaissance :

« Je suis libre comme l’air pour les deux semaines à venir, et si ça change, tu passeras prio quand même ; premier arrivé, premier servi, comme on dit ;) A toi de me dire ce qui t’arrange le plus. Et ce que tu veux faire : ciné, sortie nocturne, juste prendre un verre et discuter comme on l’a fait ou autre. C’est toi le vrai londonien. Tu sais ce qu’il y a à faire de mieux ;) Et si Connor et Violet sont aussi libres, et intéressés, je serais très content de faire un peu mieux leur connaissance : ) A très vite, j’espère. »

En appuyant sur la touche envoyer, il s’en voulut d’avoir mis des smileys, mais c’était déjà trop tard. Et plus fort que lui. Il aimait mettre des smileys quand il n’y avait pas sa tête pour expliciter ses mots. Même quand il écrivait des mots sur des parchemins, il dessinait des smileys. Ceci dit, songea Iz en passant sa carte pour rejoindre les longs tunnels souterrains qui menaient aux quatre coins de Londres, Sovann n’en serait sûrement pas choqué. Il n’avait pas l’air du genre à juger.  C’était même tout le contraire.

Bien qu’il eut l’impression d’avoir un caractère plus proche de celui de Connor, qu’il appréciait déjà aussi, Ismaël était sûr que Sovann était exactement le genre de personnes avec qui il était fait pour s’entendre. Cette certitude était si forte qu’il ne savait pas ce qui se passerait s’il était déçu.

Haussant les épaules pour arrêter d’y penser, il dévala les escaliers menant à sa ligne et se perdit dans la foule. Une nouvelle idée occupait déjà son esprit : parviendrait-il à convaincre sa mère de la pertinence d’une pizza pour le dîner ? Poudlard avait le défaut de ne jamais en préparer, et c’était vraiment quelque chose qui lui manquait. Une pensée en amenant une autre, il se demanda comment ça se passait pour les sourds, lorsqu’ils mangeaient avec les mains. Ca ne devait pas être pratique pour discuter. S’absorbant dans cette réflexion, il  mit quelques minutes à réaliser que c’était aussi pratique que lors d’un repas avec couverts. Mentalement, il se traita d’idiot avant de sourire en imaginant l’ahurissement poli qu’aurait sûrement exprimé la tête de Sovann, s’il lui avait posé la question.

Ismaël n’avait tellement pas de mal à s’attacher aux gens, qu’une ou deux heures passées avec Sovann avait suffit à lui donner l’impression qu’ils se connaissaient depuis toujours. S’il en avait parlé au professeur Hitton, elle aurait pu lui confier que c’était souvent ce qui se passait, quand on rencontrait son âme-sœur. Qu’elle soit amicale, ou amoureuse.

___________________________



Imagine all the great things we could make together
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Faites place à

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël    

Revenir en haut Aller en bas
 

You’re the first, the last, my everything ♦ Sovaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naboo :: 
Présent
 :: Les Indispensables :: Gares
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit