AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 ~June McAvoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: ~June McAvoy   Jeu 26 Mai - 11:33

─ Alice in WonderLand ─



Feat
Mila Kunis
♠ June McAvoy
© White Rabbit

๑ Date de Naissance : 30 Juin 1988.

๑ Lieu de Naissance : Glasgow.

๑ Groupe : Humain.

๑ Camp : Le sien.

๑ Capacité(s) Spéciale(s) : Elle vend du rêve.

๑ Signe(s) Distinctif(s) :
Elle a les yeux vairons, l'un bleu, l'autre marron-vert. Elle possède aussi un tatouage sur le poignet gauche. Il signifie "Ce qui n'existe pas existe."

๑ Pouvoir : Aucun.

๑ Sentimentalement réservé : [ ]Oui ; Non [x]



10, 9, 8



    June est une jeune femme de taille un peu plus grande que la moyenne aux longues jambes sculptées. Sa peau caramélisée ne rappelle pas du tout ses origines écossaises où la terre sauvage est balayée par le vent et les nuages. Cependant ses yeux bordés de longs cils noirs sont une tempête au milieu de son visage : on y découvre tout, surtout les couleurs de la vie. Son oeil droit se partage la Terre, à la fois brun et vert des forêts de son pays, l'autre prend le ciel et la mer, bleu du nord, gris des lacs. C'est en affrontant son regard doux aux éclairs de désespoir que l'on apprend à connaitre June. Le visage de la jeune fille est plutôt décrit comme une "bouille d'enfant", plutôt rond, de bonnes joues, une fossette et un nez mutin. Elle est souvent en train de sourire, ce qui découvre ses dents blanches. Ses cheveux, généralement lâchés sur ses épaules, sont si foncés, qu'ils en en sont presque noirs. Mais dès que le soleil apparait, on y retrouve l'été aux détours de reflets dorés et cuivrés. On ne peut pas dire qu'elle peut se plaindre de son corps : ventre plat, poitrine ronde, des hanches un peu larges, certes, mais cela concorde avec ses allures de femme-enfant. Elle s'habille de manière classique lorsqu'elle sort de chez-elle, le plus souvent jean et petit T-shirt, veste cintrée. Ce n'est pas tout à fait la même chose lorsqu'elle va travailler, là, il faut être attirante, fascinante, coincer les clients. Et elle y arrive très bien.


7, 6, 5, 4


    June est comme nous l'avons remarqué, une jolie jeune femme qui sait se servir de son physique pour arriver à ses fins. L'enfant est un brin manipulatrice et c'est normal ! Elle a tendance à observer les autres au travers un miroir, et, ce qu'elle voit dans ce miroir, c'est elle-même à côté du reflet de la personne. Et là, se met en route le processus "Que pourrait-il (elle) bien m'apporter ?" Généralement elle a toujours quelque chose à y gagner. Bien sûr, elle n'est pas comme ça avec tout le monde. Elle est tout ce qu'il y a de plus doux et serviable avec sa mère et absolument exécrable avec son beau-père. Elle a beaucoup de mal à s'attacher aux gens, mais lorsque qu'un contact s'établit (qu'il soit bon ou mauvais) on peut être sûr de retrouver June souvent au détour d'une rue, dans un night-club, à vous déranger même d'une sieste sur les bords de la Tamise. Elle est assez sans-gêne et ne s'efface que lorsque qu'elle prend conscience qu'elle a dépassé la limite. Elle évite de se battre dans les rues de Londres bien que ce lui soit arrivé plusieurs fois et qu'elle n'ait pas toujours perdu. June a un gros faible pour les beaux garçons, elle se donne corps et âme à celui qui lui plait l'espace d'une nuit et ne le revoit pas, ou plutôt les revoit tous mais pas dans les mêmes conditions. Ils sont clients, elle leur vend du rêve dans les coins sombres d'un night-club, elle est maitre de leurs rires et de tous leurs désirs.


3, 2, 1!


    June est née le dernier jour de juin à Glasgow en Ecosse de parents tous deux écossais. Elle a passé son enfance entre l'école et l'errance dans les rues de la ville accompagné de petits camarades. On peut dire que tout se passait très bien, des enfants passionnés, prêts à donner leur coeur pour leur terre, se goinfrant de bonbons, passant des soirées devant la télévision, June ne regrettait qu'une chose : ne pas avoir eu de petit frère ou de petite soeur. Mais après tout, quand on est à toute heure avec ses amis, quand on se sent derniers rois d'Ecosse, être enfant unique passait tout aussi bien qu'avoir à faire avec d'autres marmots.
    Et puis, PAF, douze ans et un accident. Pas à elle, mais à son père. Des pleurs, des cris, le deuil. Des larmes, le cercueil, le noir. Les hurlements, les crises, la dépression de sa mère. June préférant vivre à la rue. June qui ne veut plus rentrer. June qui voit les couleurs de son pays s'atténuer. Alors elle décide de prendre les choses en main. Elle revient à la maison, range, fait le ménage, essaye de raccommoder sa mère comme elle peut. Des minis boulots par-ci, par-là qui font gagner 3 sous mais à son âge, de quoi croit-on capable une enfant ? Et puis sa mère reprend vie, elle sort, rencontre un homme. Un bel anglais. Un homme qui l'épouse et qui les emmène à Londres, toutes les deux.
    June a quinze ans, elle déteste Londres. Elle est là depuis deux mois et n'arrive tout simplement pas à oublier son pays, ses amis, toute sa vie. Elle ne va pas au collège, elle passe ses journées à lire dans tous les parcs qui croisent son chemin. Puis un jour, elle le rencontre, lui. Et là, le soleil se remet à briller.
    June arrive sur ses seize ans, et elle a toute la vie devant elle. Elle n'apprécie toujours pas franchement Londres mais la cité lui dévoile ses mystères de jour en jour. Les cigarettes, les rues, l'alcool, les night-club, le sexe, Sean, la drogue qu'elle ne consomme pas. Mais qu'elle trouve fascinante lorsque les autres en prennent. Tout ça, tout ça, elle le doit à Sean. C'est lui qui a su lui retirer son bouquin des mains, lui glisser une cigarette entre les doigts pour remplacer le papier. C'est lui qui a vu les courbes de son corps, c'est lui qui l'a exposée à la nuit, à toutes ces nuits londoniennes. C'est Sean, son meilleur ami.
    Pendant quelques années ils furent connus comme deux êtres inséparables. Ils avaient un mode de fonctionnement bien à eux : toujours ensemble. Sean avait été un professeur, celui qui avait initié June à tous les plaisirs des bas-fonds. A toutes ses horreurs aussi. Elle avait dix-neuf ans, il en avait quatre de plus. Il ne jurait que par June, lui donnait tous les droits. C'est lui qui était en contact avec les dealers, c'est elle qui fascinait les innocents, leur vendait des trésors, passait de bons moments avec eux, les attirait inexorablement dans le piège de la drogue.
    Sean n'aimait pas le prénom de June, 'Tu n'es pas un mois d'été, lui disait-il, tu es toutes les saisons' Et il l'appelait Alice et June riait non pas car elle aimait bien ce prénom mais parce qu'elle aimait bien plus Sean. Alors dans le milieu, on l'appelait de plus en plus Alice et au fur et à mesure des ans, June avait presque été oublié. Seule sa mère l'appelait encore ainsi, par son nom d'été, son nom du pays il y a longtemps quitté. Les relations avec sa mère étaient orageuses. Celle-ci n'acceptait pas que son enfant soit toutes les nuits dehors, elle savait qu'elle revendait tout ce que Sean lui apportait. Un jour elle lui avait hurlé, en larmes, 'Pourquoi tu fais ça, hein ? Pourquoi ? C'est Sean, hein !' June était resté interdite, c'était pour Sean, oui, bien sûr mais il y avait aussi une autre explication : 'Je.. Je veux juste que les gens se sentent bien...' Sa mère s'en été presque arraché les cheveux 'Mais tu les rends pas heureux, tes gens ! Tu les rends accroc, et puis après, ils en crèvent !' June l'avait longtemps regardé pleurer, elle l'avait prise dans ses bras, puis l'avait consolée et enfin lui avait murmuré, comme si elle hésitait à partager un secret : 'Je leur vend du rêve, maman, c'est tout.' Sa mère n'avait pas insisté. Elles n'en avait plus jamais reparlé.
    Les contacts entre June et son beau-père étaient inexistants. Deux ombres qui glissent dans la même pièce dans le même silence, dans la même idée de ne jamais se rencontrer. Au moins, il s'occupait de sa mère, c'était déjà ça.
    Le seul homme pour June était Sean. Et Sean, bien qu'il coucha avec la moitié de Londres, ne voyait que June. Puis June est de plus en plus belle, elle attire de plus en plus, il est responsable de tout ça, il le sait, il se sent délaissé. Elle a vingt ans. Il a l'héroïne. Junk. Le soir quand ils ne sont que tous les deux, dans sa chambre, il retire la seringue de son bras et enlace June puis lui murmure inlassablement 'Alice t'es mon héroïne, héroïne, héroïne. A chaque fois que j'en prends j'ai l'impression que t'es dans mes bras, que je t'ai en moi...' Elle lui sourit, l'embrasse, pousse les seringues un peu plus loin. Elle n'a pas peur. Elle sait que Sean est là pour elle.
    Jusqu'à l'overdose.
    Il est mort, un soir de juin. Il pleuvait quand elle est arrivé chez lui. Elle l'a regardé longtemps, lui tout froid, tout blanc, puis elle est partie. Sans se retourner.
    Il lui avait légué un pays. Celui de la nuit, il lui avait offert la cité qu'elle détestait : Londres. Il est simplement parti. Il faudrait qu'elle fasse tout seule à présent. Elle connaissait déjà les gens, ça ne serait pas compliqué. Juste un peu moins joyeux. Maintenant, il fallait qu'avec son travail de serveuse et ses ventes de rêve elle réussisse à amasser assez d'argent pour un jour, enfin, retourner chez elle, dans son pays. Un jour.

    En attendant, elle était là.


Behind The Screen


    ๑ Identité : Del

    ๑ Âge : 20

    ๑ Fréquence de Connexion : Irrégulière

    ๑ Arrivée à Londres : C'est un piège que je n'ai pas capté ?

    ๑ Double Compte : [ ] Oui ; Non [x]


    © Ombe




Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Date de Naissance : 06/01/1992







Faites place à







MessageSujet: Re: ~June McAvoy   Ven 27 Mai - 0:09

Bienvenue en ville Vendeuse de Rêves,

Je vois que tu es déterminée à rentrer en Écosse tout comme je vois que tu as une certaine expérience dans "l'appâtage", si je peux me permettre. Ainsi, je pense qu'une collaboration - strictement professionnelle, évidemment - entre nous deux pourrait être intéressante. Je n'ai jamais encore utilisé la carte de la "jolie fille" pour arriver à mes fins et, de plus, si tu trouves ma proposition tout à fait indélicate, je tiens à préciser que j'ai une colocataire, Lou, qui doit être aussi droguée que Sean, dans le temps et qui vient de perdre son dealer... Peut-être l'as-tu déjà rencontrée, d'ailleurs... Mais peu importe. Garde juste à l'esprit que si tu veux te faire de l'argent facilement, il te suffit de me contacter : il me semble vraiment que nous pouvons nous être utiles l'un l'autre.

Cordialement,


Aloysius Vasteels.


Je valide cette fiche.
Bon jeu!

Cha

___________________________

I will never die. I will never lose.

I will never be defeated.



I'm Aloysius, God, Vasteels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: Re: ~June McAvoy   Ven 27 Mai - 22:59

Très chère June...
j'hésite à te souhaiter la bienvenue, car je méprise l'univers de la drogue au plus haut point. Actuellement, même si c'est un fléau, les conséquences ne sont pas si graves par rapport à ce qu'elles vont être dans les années 3000... Mais soit. Tout le monde a besoin de gagner de l'argent, surtout en période de crise. Si je fais abstraction de ton métier, tu es quelqu'un qui me semble intéressant. Nous nous ressemblons un peu, de part ta facilité à séduire les gens. Je serais ravie de faire ta connaissance, peut être pourrions-nous nous entendre, qui sait ? De plus, j'admire ta détermination quant à ton retour en Ecosse. Si je peux t'aider, du moins financièrement parlant, et si tu le veux bien sûr, je le ferais.
Ah, dernière chose : évite de dealer près des casinos de Covent Garden s'il te plaît...
Je n'apprécierais pas réellement que mes cibles soient totalement défoncées.


Amicalement,
Aylin Stevens.

[Del *_*]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Date de Naissance : 22/02/1982







Faites place à







MessageSujet: Re: ~June McAvoy   Dim 29 Mai - 19:07

June,

Je pense qu'il est inutile de dire que je suis loin d'approuver ce que tu fais. Il y a bien d'autres manières de vendre du rêve, tu sais. Ta mère a raison. Ils meurent, tout ces gens. Heureux, peut-être, mais ils finissent par mourir. Je ne poursuivrai pas plus loin mon 'sermon'. De toute façon, j'ai l'impression que tu ne changeras pas d'avis, alors à quoi bon répéter tout cela? Sean est encore bien trop présent à Londres et dans ton univers pour que tu cesses tes activités, je me trompe? Néanmoins, la perte que tu as vécue dans ton enfance atténue l'opinion que j'ai de toi. Alors si jamais un jour tu as besoin d'aide, pour retrouver ton Écosse par exemple, tu peux faire appel à moi, je t'aiderai.

Sincèrement,

Liesel W.



[J'aime beaucoup l'histoire que tu as écrite. Vraiment \o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: Re: ~June McAvoy   Lun 30 Mai - 14:31

Monsieur, Mesdemoiselles,

Je vous remercie pour cet accueil qui fait touché-coulé. Bien sûr je comprends que mes "activités" ne soient pas totalement en accord parfait avec certains points de vue. Pour ma part, je ne prends pas de ces substances colorées mais il est probable que je puisse vous en proposer... Rien à y perdre et beaucoup à gagner ! Ou le contraire, certes. Mais cela m'aiderai tout de même à retourner au pays. Un jour. Je réussirai.
Aloysius, entre nous, je serais ravie de cette collaboration. Je ne m'étends pas plus, ces propositions pour "agrandir mon territoire", et t'aider, cela va de soi, sont tout à fait à mon goût. Et je ne peux pas, d'un point de vue tout à fait altruiste, laisser ta Lou ainsi !
Aylin, ne t'inquiètes pas pour les casinos, je ne m'en approche presque jamais ! Quoi que cela pourrait être une idée... Cependant, je ne m'oserais pas sur le territoire d'une femme qui sait ce qu'elle veut. Mais pour se rencontrer, pourquoi pas ! Je viendrais les poches vides, pour une fois...
Liesel, tu as su voir au travers des mots et découvrir que Sean est là. Sous la forme d'un souvenir, d'une idée, d'un cachet bleu ou d'un peu de poudre blanche. Si j'arrêtais, notre royaume ne cesserait pas. Notre place serait aussitôt occupée par d'autres ! Cependant, je leur laisserais, un jour. Lorsque je quitterais enfin Londres !

Probablement vôtre,
June.



[Merci à toutes ! *.*]
Revenir en haut Aller en bas






Faites place à

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: ~June McAvoy   

Revenir en haut Aller en bas
 

~June McAvoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naboo :: Présentations :: Autres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit