AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 - Liesel Widdemger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
    Date de Naissance : 22/02/1982







Faites place à







MessageSujet: - Liesel Widdemger.   Lun 27 Déc - 17:30



Rock and roll my little girl



Feat
Kathryn Morris
♠ Liesel Widdemger
© …

๑ Date de Naissance : 22 Février 1982.

๑ Lieu de Naissance : Londres.

๑ Groupe : Humaine.

๑ Camp : Bien.

๑ Capacité(s) Spéciale(s) : Aucune.

๑ Signe(s) Distinctif(s) : span> Regardez à ses pieds, vous y verrez des Converses.

๑ Pouvoir : Aucun.

๑ Sentimentalement réservé : [x]Oui ; Non [ ]



If you look you will see


    Loin d’être dotée d’une beauté parfaite, Liesel est néanmoins considérée comme une jeune femme belle. Une silhouette mince et sportive attirant les regards, de longs cheveux blonds auréolant un visage à la peau pale, une attitude volontaire, elle possède tous les atouts pour être désirable. Alors que la pluie d’étoiles qui scintille dans ses yeux bleus aux reflets aciers envoûte ses interlocuteurs, un sourire sincère et avenant toujours ancré sur ses lèvres achève habilement de les attirer –dans le cas où se silhouette avantageusement proportionnée de les aurait pas déjà totalement convaincus. Sa démarche légère faisant onduler ses cheveux gomme le reste de ses défauts physiques, tout en incitant involontairement les gens à l’écouter, à la suivre, à lui parler. Elle dégage une sorte d’aura magnétique sur quiconque lui adresse la parole. On est happé par son regard, envoûté par son sourire et tout simplement séduit par sa manière d’être. En vérité, Liesel est vivante, tout en sourire et en simplicité. Et c’est cela qui la rend belle.


… That the world can be beautiful


    Liesel parle, raconte, pleure, rit et partage. Liesel rencontre, s’attache, donne et reçoit. Liesel aime, rêve, tombe, souffre, se relève et continue. Liesel déteste, se révolte, se bat, accepte ses défaites en silence ou crie ses victoires. Elle est comme ça, Liesel, savourant chaque minute qui passe comme si c’était la dernière de son existence. Elle aime la vie. Elle aime les autres. Elle aime aimer. Avec ses rires, ses larmes et ses discours, on a bien vite l’impression de la connaître. Elle paraît forte, menant sa barque comme elle l’entend, subissant les revers de la vie sans s’étaler ni s’apitoyer. Et pourtant, elle est faible, Liesel. Sans honte, simplement parce qu’elle ne veut pas que l’on s’approprie ses émotions, ses sentiments, ses secrets, elle cache au fond d’elle une autre Liesel. Une Liesel sensible qui s’émerveille en regardant les étoiles. Une Liesel fragile qui tombe souvent et qui ne veut plus se relever. Une Liesel qui doute, se questionne. Une Liesel qui se perd dans ses souvenirs et dans ses rêves sans fin. Une Liesel encore enfant. Oui, elle est comme ça. Courageuse Liesel, ou fragile Lili.


I wanna taste it


    C’est le 22 Février de l’année 1982 que la petite Liesel ouvrit pour la première fois ses grands yeux bleus sur le monde. A ce moment-là, rien ne la distinguait particulièrement des autres nouveaux nés. Elle était loin de se douter que bientôt, elle serait laissée pour compte par les personnes qui étaient censées prendre soin d’elle. En effet, sa mère – célèbre comédienne- et son père –riche propriétaire d’un hôtel de luxe allemand- décidèrent qu’ils ne pouvaient pas s’occuper décemment de cette enfant. Elle n’avait pas sa place dans leur vie, faite de soirées mondaines, de voyages et de luxe. Elle ne ferait qu’entraver leur liberté. Ils confièrent donc leur fille –âgée d’à peine un an- à u très vieil oncle de la famille : l’excentrique Archibald. C’est sans la moindre caresse ni promesse que la petite Liesel fut laissée par ses parents sur le pas de la porte de la gigantesque propriété d’Archibald, à Londres. Là-bas, au milieu des immenses salles pleines d’antiquités et du parc verdoyant, la petite fille grandit, entourée de milles et unes attentions par son vieil oncle. Archi lui prodiguait tout l’amour dont une petite fille a besoin pour s’épanouir, l’éduquant, la réconfortant, l’initiant aux choses de la vie qu’elle affronterait un jour seule. C’est dans cet univers fait de farces, de joie, d’histoires passionnantes racontées au coin du feu d’une manière désuète par celui qu’elle considérée comme sa seule famille, de liberté et d’amour que Liesel grandit. Elle devint une jeune fille belle et indépendante, des rêves pleins la tête, l’étincelle de la vie brillant dans ses yeux bleus.

    A 18 ans, Liesel déploya ses ailes, prête à évoluée dans ce monde, seule. Elle quitta Archibald et la vieille demeure. Adieu le parc, adieu les livres par millier, adieu les histoires. Sans un regret mais emplie de reconnaissance pour cet homme qui avait fait office de père et de mère pour elle, elle partit étudier le journalisme à Paris. Elle passa là-bas 5 des meilleures années de sa vie. Elle ne recevait plus de nouvelles de ses parents. Elle les apercevait de temps en temps, dans les journaux, sur des affiches, mais cela n’avait pas d’importance. Elle écrivait de longues lettres à Archi, et il lui répondait, de son écriture penchée, sur une sorte de vieux parchemin miteux. Ces lettres, la sensible Liesel les garda toutes, dans une petite boîte en fer blanc.

    Les 5 années à Paris défilèrent, et c’est une Londres complètement changée que Liesel découvrit à son retour. On ressentait partout les terribles effets de la crise. Mais ce n’était rien comparé au spectacle affligeant qui l’accueillit dans la vieille demeure de son enfance. Archibald, incroyablement affaibli, son éternel sourire n’étant plus qu’une ombre sur son visage maigrit, luttait contre un mal inconnu qui lui rongeait le corps. Elle arriva juste à temps, pour sa dernière histoire… Attentive aux derniers mots prononcés à mi-voix, Liesel écouta cette histoire peuplée de Voyageurs du Passé, de Nomades du Présent et de Voyageurs de l’Avenir. Sans poser de questions, elle resta au chevet d’Archibald jusqu’à la fin. Jusqu’à ce qui lui confie un anneau d’argent.

    « - Ma petite Liesel… Voici mon anneau, celui que j’ai reçu étant enfant. Prends en soin, même s’il n’est pour toi qu’une inutile babiole argentée. Je suis un Voyageur du Passé, tu sais. J’ai encore tant d’histoire à te raconter. Tant d’histoires… Non, ma petite Lili. Ne pleure pas. On se retrouvera tu sais, un jour. Et ce sera à toi de me raconter une histoire. Ton histoire. Au revoir, ma petite. Au revoir. »

    Dans un dernier sourire, un ultime souffle s’échappa de ses lèvres entrouvertes. Liesel, assise à ses côtés, sentit la main de son vieil oncle se détendre dans les siennes. Elle laissa ses larmes s’écouler librement le long de ses joues. Un vide se forma en elle, qu’elle tenta vainement de combler par ses souvenirs d’enfances, peuplés de joie et de sourires. Liesel, courageuse et faible petite Lili, enferma sa tristesse au plus profond d’elle-même. Elle sortit de la grande demeure, les paroles de son oncle résonnant encore dans son sillage.

    Elle ne revit la maison que 2 ans plus tard. Tout était en flammes. Tout. Elle regarda ses souvenirs partirent en fumée. Un, puis deux, puis trois… Faible petite Lili, elle se refusa de les compter tous. Elle se releva -Liesel se relève toujours- et continua sa vie. Journaliste pour un journal clandestin, en voilà un métier chargé de rêves, de promesses et d’espoir. Se faufilant dans les soirées privées, Liesel devenait Elizabeth, séduisant ces messieurs les ministres pour recueillir de précieuses informations pour ses articles qu’elle écrivait ensuite la nuit, devant sa fenêtre, les étoiles veillant sur elle.

    C’est ça sa vie, à Liesel. Elle se bat pour changer le monde. Et elle y croit. Courageuse petite Lili, un jour, elle ne se relèvera peut-être pas.




Behind The Screen


    ๑ Identité : Math’, et Némo.

    ๑ Âge : 15 ans et demie.

    ๑ Fréquence de Connexion : Euh.

    ๑ Arrivée à Londres : :lateuf:

    ๑ Double Compte : [x] Oui ; Non [ ]


    ©️ Ombe







Dernière édition par Liesel Widdemger le Sam 9 Juil - 2:55, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Faites place à







MessageSujet: Re: - Liesel Widdemger.   Lun 27 Déc - 18:01

Chère Liesel, je suis heureuse de savoir que tu vis à Londres !

Des personnes comme toi, il en faut ! Nous en avons besoin, et je t'admire d'être si courageuse. Tu n'as pas vécu des choses faciles, et l'abandon de tes parents y est peut-être pour quelque chose. Mais cet Archibald a su t'élever mieux que quiconque et tu as eu de la chance de l'avoir. Même si il est interdit de révéler le secret des Vagabonds, ton oncle a eu raison de te le confier. Je pense que tu pourrais être une aide précieuse pour notre communauté et je serais très heureuse de te rencontrer. Tu pourrais sans doute m'aider et me conseiller...
Avec toute ma sympathie,

Rose Johnson

Mathouuuu , je valide cette si belle fiche !
Comme te lire m'avait manqué ! I love you

___________________________


We're here to help you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Faites place à

Invité



Invité



MessageSujet: Re: - Liesel Widdemger.   Lun 27 Déc - 19:54

Liesel,

Comme a dit Rose au dessus, tu pourrait nous être utile puisque tu peux infiltrer sans difficulté le gouvernement et une journaliste nous en avons besoin. Je vois aussi que tu as vécu des choses pas " roses ". Une de tes faiblesses mais ce qui est bien et de les garder au plus profond de soi et ne jamais les sortir car quelqu'un pourrait les utiliser et faire quelque chose d'affreux .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
    Date de Naissance : 03/05/1988







Faites place à







MessageSujet: Re: - Liesel Widdemger.   Mar 28 Déc - 10:34

Chère Liesel,

Comme nombre de gens, tu as eu ton quota d'épreuves difficiles à passer. Et je t'admire pour être aussi courageuse, car je n'ai pas su me relever comme toi. Tu n'as pas encore conscience de toutes les merveilles que le précieux anneau, que tu as en ta possession, possède. Et je serai ravie de te guider. Après tout, les Vagabonds ne courent plus les rues de nos jours ou sont tous déjà confirmés. Et puis, je ne peux que bien connaître le fait de cacher ce que l'on ressent, c'est également mon cas. Et bien que je sois consciente qu'au fond, tu es dévastée par la mort de ton oncle, tu t'en sors comme tu peux. Courageuse Liesel. J'aurai aimé te ressembler, d'une certaine manière.

Au plaisir.

Amy

PS : Maaaaaath *o* Comme je suis heureuse de voir ma soeurette débile on the fotou :') Et tu écris toujours aussi magnifiquement bien *.*

___________________________



« You are perfect exactly as you are. With all your flaws and problems, there is no need to change anything.
All you need to change is the thought that you aren't good enough. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
    Date de Naissance : 22/02/1982







Faites place à







MessageSujet: Re: - Liesel Widdemger.   Mar 28 Déc - 15:14

Rose,
Je te remercie pour tes paroles si pleines d'enthousiasme, cela me touche beaucoup. C'est vrai que je n'ai pas vécue que des bons moments, mais l'abandon de mes parents ne figures pas dans la liste: je ne leur en veux pas, ils ont fait leur vie, je fais la mienne, et je ne peux en aucun cas les juger ou décider pour eux. J'avais Archibald, c'était lui ma vraie famille. Tu admires mon courage, mais tu sais, il suffit de voir les choses différemment, c'est à la portée de tout le monde! Je ferais tout mon possible pour aider votre Communauté, même si je reste légèrement perplexe devant toute cette histoire. Je serais ravie de te rencontrer, tu pourras alors m'apporter quelques éclaircissements, et nous pourrons discuter de choses et d'autres. Alors, à très bientôt, petite Rose.

Kylan,
Comme je l'ai dit à Rose, je suis on ne peut plus partante pour vous aidez, vraiment. Et je suis d'accord avec toi, dans le monde qui nous entoure, mieux vaut garder nos douleurs au fond de nous, même si parfois se confier fait du bien. Je ne sais pas ce qui est préférable: Vivre derrière un masque et se protéger, ou avouer sa douleur et prendre le risque que l'on s'en serve d'une manière mauvaise? Pour ma part, je ne sais pas ce qui est le mieux. Nous pourrions peut-être en discuter, un jour? Alors au plaisir que le hasard nous place sur la même route, sympathique Kylan.

Amy,
Merci pour tes paroles. Encore une fois, on m'admire pour mon courage. Je ne sais pas si je le mérite. Au fond de moi, comme tu le penses si justement, je reste marquée, et je ne pense pas que cela guérira un jour. Mon soit-disant courage n'est qu'un moyen pour ne pas sombrer, il suffit de penser à autre chose, se dire que cela pourrait être pire. Je suis peut-être trop optimiste, un jour cela me retombera dessus, mais Archibald m'a élevée dans ce climat, cela fait partie de moi maintenant, et j'essaie d'être digne de lui. Je sens dans tes paroles comme un appel de détresse. J'y répond sans prétention en te disant que si tu le souhaite, je suis là. J'accepte ton aide, car même si je ne peux me servir de cet anneaux comme vous le fait apparemment, j'ai besoin de comprendre. Je me sentirais alors encore plus proche de mon vieil oncle. J'espère sincèrement te rencontrer, je sens que notre rencontre ne pourra que nous faire du bien, délicate Amy.

Liesel.



Youhouuuuuuuu, Merci Elly *.* Le plaisir est partagé, Nana (a) Et Thank you *.*


Dernière édition par Liesel Widdemger le Mer 29 Déc - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Faites place à

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: - Liesel Widdemger.   

Revenir en haut Aller en bas
 

- Liesel Widdemger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naboo :: Présentations :: Autres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com